Sélectionner une page

Débuter et investir en bourse

Un revenu passif (« passive income » en anglais), c’est clairement le rêve de beaucoup. 

Les revenus passifs, c’est ce dont se servent ceux qui disent avoir atteint la fameuse liberté financière. C’est un sujet dont on entend parler depuis une quinzaine d’années, et qui a clairement le vent en poupe. 

Une des clefs de cet écosystème ? Avoir plusieurs sources de revenus, passifs idéalement, pour diluer son risque et se protéger en cas de crise.

Chez Docteur Patrimoine, on aime beaucoup cette notion de « gestion de risque dans les revenus ». Nous sommes convaincus qu’un patrimoine pérenne dans le temps est diversifié (même s’il faut bien commencer quelque part au début) et génère des revenus conséquents.

C’est ça qui permet d’être serein pour l’avenir.

Dans ce guide, notre but est simple : démystifier les revenus passifs et vous expliquer comment en générer via notre listing d’idées éprouvées. J’insiste sur ce point car nous ne mettrons pas des idées que nous n’avons pas mises en place nous-même, ou quelqu’un de notre entourage et donc nous avons vérifié les chiffres.

Car oui, spoiler alert, ça fonctionne vraiment (si c’est fait correctement) et chacun peut lancer un business dans son coin. Même un petit business, c’est ok et c’est déjà super.

Dans un second temps, nous vous donnerons aussi les fausses bonnes idées sur les revenus passifs.

Prêt à arpenter le beau et long chemin des revenus passifs?

Qu’est-ce que les revenus passifs

La définition d’un revenu passif

Un revenu est dit passif lorsque l’argent nécessaire pour le générer est décorrélé de votre temps.

Concrètement, si vous écrivez un livre et que vous le mettez en vente sur Amazon, il se vendra sans que vous n’ayez plus d’effort conséquent à fournir.

Vous aurez alors un revenu qui ne dépendra quasiment plus de votre temps.

C’est ça un revenu passif.

La définition d’un revenu actif

Par opposition, les revenus actifs sont les revenus directement issus du travail. Aujourd’hui, si vous avez un emploi salarié, vous touchez un salaire. C’est normal. Si vous arrêtez votre emploi, votre entreprise ne vous versera plus rien. Ici aussi, c’est normal.

Les revenus passifs, eux, demandent du travail au début, mais une fois en place, ils continueront à générer de la valeur même si vous ne travaillez plus dessus.

Les grands principes des revenus passifs

Pour être clair… Se créer des revenus passifs peut très bien se faire en parallèle d’une activité salariée, même à temps plein. C’est ce que les anglais appellent un « side project ». Littéralement, un projet annexe.

En effet, les revenus passifs reposent sur la mise en place de systèmes, qui permettent d’automatiser les tâches, soit via des outils, soit en les sous-traitants, soit en les ignorant si on estime qu’elles auront peu d’impact.

Aucune arnaque ou système bizarre ici (aucun rapport avec un système de Ponzi par exemple), c’est 100% légal… et malin en réalité.

De manière générale, les revenus passifs ont été largement popularisés dans la presse grand public sous le nom de « muse » par l’auteur américain Tim Ferriss dans son best-seller « La Semaine de 4 Heures ».

Pour la blague, en réalité, Tim Ferriss est un acharné du travail, et il crée muses sur muses, en plus de ses interventions de conférencier.

Toujours est-il que le système fonctionne.

D’ailleurs, en plus de l’automatisation, il repose sur l’effet cumulé. C’est-à-dire exécuter des tâches qui auront un impact durable dans le temps. A titre d’exemple volontairement simpliste, un bon article de blog, vous le rédigez BIEN une fois, et il fera des visiteurs pour votre site web de façon durable (comme celui-ci, je l’avoue 🙂 , même si je compte régulièrement le mettre à jour).

En répétant ces actions qui ont un effet durable et cumulé dans le temps, vous aurez le fameux effet « boule de neige » que l’on aime tant dans le domaine de l’investissement et du patrimoine. Les intérêts composés sont une forme d’effet « boule de neige ». 😉

Si l’effet cumulé vous intéresse, je vous conseille l’excellent livre de Darren Hardy : « L’effet cumulé : décuplez votre réussite ». Il vaut le détour.

C’est l’effet cumulé qui fera la croissance de vos revenus passifs

Les revenus 100% passifs existent-ils ?

Ils existent, mais sont en réalité très très rares. Souvent, vous aurez besoin d’y travailler un peu de temps en temps. A titre d’exemple, mes sites web SEO me rapportent entre 1000 et 1500€ mensuels.

Je travaille dessus 2 heures par mois pour y faire de la maintenance et m’assurer que tout va bien. Ce qui me fait un taux horaire entre 400€ et 750€. Franchement, je ne me plains pas, ça vaut largement le coup.

Un revenu passif, c’est sécurisant

Ma grand-mère, et mes parents, m’ont toujours répété inlassablement ce proverbe : « Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier ».

C’est ce que j’applique à mes sources de revenus. 

Si je perds mon travail ou qu’une de mes entreprises arrête de fonctionner, ce n’est pas dramatique, car mes autres activités vont prendre le relai.

Et vous, c’est aussi votre cas ?

Générer des revenus passifs, vérité ou arnaque ?

Vérité. Si et seulement si on n’écoute pas le chant des sirènes. Générer des revenus passifs prend du temps… au début pour lancer la machine.

Pour le dire sans détour, il n’y a pas de formule magique.

Se créer des revenus passifs, ça fonctionne mais au début, cela demande du travail. Et c’est normal.

Donc si vous pensez qu’en un ou deux jours de travail, vous aurez une machine qui va vous générer quelques centaines ou milliers d’euros par mois comme ce qu’a pu proposer le tristement célèbre Jean-Pierre Fanguin avec sa punchline « la question est vite répondue », vous vivez sur un nuage.

J’insiste, ne vous laissez pas amadouer car les vendeurs de rêves qui vont vous montrer yatch et jet privé loués, ou vous font gagner une bagnole de luxe sur un jeu concours quelconque.

Par contre, si vous êtes prêt à vous retrousser les manches, alors la suite de ce guide vous intéressera.

Quel budget pour se créer des revenus passifs ?

Cela dépend ! Ok, facile cette réponse. Je détaille un peu.

Cela va dépendre surtout de l’idée que vous allez chercher à mettre en place.

Par exemple, si vous vous lancez dans l’immobilier, il vous faudra plusieurs milliers d’euros pour faire financer votre premier bien.

A l’inverse, une newsletter coûte à peine quelques euros par mois.

Un podcast est un investissement très faible en matériel. Vous pouvez commencer avec votre smartphone. Si vous souhaiter vous équiper, pour moins de 200€, vous serez tranquille pour des années.

Pour lancer des sites SEO d’articles sponsorisés, avec 300€ et de l’huile de coude, vous aurez de quoi faire.

Combien de temps pour lancer son premier projet ?

Un jour? Un mois? Une heure? Tout dépend du projet

Ici aussi, joker !

Encore une fois, cela dépend de l’idée. Comptez quand même plusieurs jours de travail, rien que nous initier le projet. Et ensuite, vous devrez prendre du temps régulièrement au début pour faire prendre le projet auprès de son audience.

L’argent passif est-il une bonne chose ?

Oui !

L’argent de manière générale est un carburant. Nous en avons besoin au quotidien. N’en déplaise aux détracteurs des systèmes en place, c’est une réalité. Décorréler vos revenus du temps que vous passez pour les générer vous permettra de mieux profiter, et de vivre votre « Vie Riche », qui est un concept qui nous plaît énormément chez Docteur Patrimoine. Ainsi, « vous ne perdrez pas votre vie à la gagner ».

Mes meilleurs revenus passifs

« Meilleurs » est un mot un peu biaisé … Disons que je vais vous partager les revenus passifs que je préfère et qui me génèrent chaque mois une somme rondelette :

  • L’immobilier locatif : j’ai plusieurs immeubles qui me font des rentes avec le locatif
  • Le portefeuille long terme (permanent portfolio) : placement dynamique sur une assurance-vie qui me génère environ 17% par an en moyenne (ce n’est pas une blague)
  • Les sites SEO : le SEO est une passion chez moi, que j’arrive à faire fructifier. J’ai actuellement une douzaine de sites qui me font chaque mois des revenus
  • La vente de formations en ligne : sans grande surprise, ça aussi me passionne, et c’est la principale source de revenus de Docteur Patrimoine, site sur lequel vous êtes actuellement

Nos idées (éprouvées) de revenus passifs qui fonctionnent très bien en 2022

 

1. Louer des logements

 

L’investissement locatif est un excellent moyen de se générer des revenus passifs. Souvent, cela prendra la forme de la mise en location de logements tels que des studios ou des T2. Le locataire vient pour une durée généralement d’un an ou plus, et le bail pourra être renouvelé au besoin. Les loyers payent ainsi tout ou partie de votre crédit.

Souvent, l’investissement locatif vraiment rentable nécessitera l’achat d’un bien à rénover. Il faudra donc gérer les travaux et les artisans.

Pour trouver la bonne affaire, vous devrez prendre du temps au début le soir et le week-end mais une fois que c’est lancé, c’est vraiment passif. Il faudra juste vérifier une fois par mois le paiement des loyers.

En immobilier d’habitation locatif, de nombreuses optimisations fiscales sont possibles.

2. Louer des parkings

En immobilier, rien n’est plus passif qu’une place de parking

C’est plus simple que les logements. Et cela coûte moins cher, donc la barrière à l’achat est plus simple. Enchainer les parkings permet de se créer rapidement un patrimoine immobilier constitué de pas mal de lots.

Il faut aussi savoir, et c’est peu connu, qu’en cas d’impayé, il est très facile de casser le bail d’un parking (contrairement à un logement) car celui-ci dépend du code du commerce et non pas de la loi ALUR.

Bref, un excellent moyen de commencer si les studios ne sont pas à votre portée.

3. Les revenus passifs en bourse grâce aux dividendes

 

Il existe vraiment BEAUCOUP de façons d’investir en bourse. Leur point commun ? La mise de départ obligatoire (contrairement à l’immobilier).

C’est usuel de commencer en bourse avec de petites sommes, pour ensuite faire augmenter le capital au fil du temps avec des versements réguliers, mais aussi avec les dividendes, pour jouer sur l’effet cumulé des intérêts composés.

Pour investir avec des actions à dividendes, le challenge, c’est de sélectionner les bonnes actions, et de se diversifier suffisamment pour ne pas pâtir du retournement d’un secteur ou d’une devise.

Les trackers de type ETF (voir notre guide finance) sont un moyen simple de diversifier ses actifs à dividendes.

 

4. Les revenus passifs en bourse grâce au permanent portfolio

 

Je préfère cette version là à celle du portefeuille à dividendes, mais c’est un goût très personnel.

J’utilise un permanent portfolio sur un plan d’assurance-vie qui m’offrent un rendement moyen à 17% par an contre moins de 20 minutes par mois de temps.

Pas mal, non ? Le principe est globalement simple : selon le dynamisme des différents secteurs, chaque mois, j’alloue mes fonds aux actions, aux matières premières dont l’or, aux obligatoires court terme ou encore aux obligatoires long terme. Du coup, la montée est régulière, pour un risque très faible.

5. Un revenu passif avec les crypto-monnaies

On peut se générer de sacrés revenus avec les cryptos. Ascenseur émotionnel garanti

Les crypto-monnaies sont une nouvelle classe d’actifs. En effet, contrairement à la finance centralisée traditionnelle, celle-ci n’a qu’une dizaine d’années. Méfiance, convoitise, rêve de grandeur, innovation… C’est un actif qui est polémique.

En réalité, peu importe les scandales récents, comme celui du LUNA, les crypto-monnaies et le bitcoin ont une tendance haussière, qui semble bien partie pour durer, même si le marché peut baisser comme c’est le cas au second semestre 2022.

C’est un actif très volatile, donc attention aux montagnes russes, tout le monde n’est pas capable de les supporter.

Toujours est-il que le bitcoin s’est définitivement fait une place dans le monde de la finance. Certains pays, comme le Salvador et le Centrafrique, l’ont même adopté en monnaie officielle. De plus en plus d’entreprise acceptent le bitcoin comme moyen de paiement.

Bref, les crypto-monnaies sont là pour un bon moment.

Pour réussir à coup sûr, peu importe ce que vont vous dire les youtubeurs, cela prend du temps. Pour acheter vos premières cryptos, des plateformes simples comme Coinbase ou Binance sont l’idéal. Vous y trouverez le bitcoin, mais aussi l’ethereum, le XRP, et bien d’autres.

 

6. Le crowdlending pour financer une entreprise

 

Il s’agit d’un moyen de financement participatif (comme l’est le crowdfunding sur Kickstarter, Ulule ou KissKissBankBank) mais à destination des entreprises.

Vous leur prêtez de l’argent et devenez ainsi leur créancier. L’entreprise finance sa croissance, tandis que vous êtes rémunéré à hauteur de 8% à 12% d’intérêts par an. Si cela vous intéresse, allez faire un tour sur le site october.eu

 

7. L’e-commerce et le dropshipping

Allier commerce, argent et passion… Que demander de mieux? 😀

Ma femme et moi avons un e-commerce dans l’équitation, et c’est un vrai plaisir à exploiter.

L’avantage premier de l’e-commerce pour nous, c’est que l’on peut travailler dans sa passion et ça, ça n’a pas de prix.

Un e-commerce bien choisi peut générer des centaines, ou même des millions, d’euros de chiffre d’affaires. Tout dépendra de votre niche.

Quelques conseils :

  • Choisissez vos fournisseurs avec soin. Travaillez avec les bonnes personnes, qui ne seront d’ailleurs pas forcément les moins chères
  • Vous pouvez vous éviter l’étape « logistique », qui est très chronophage. En effet, avec un peu de paramétrage, vos produits peuvent partir directement du fournisseur vers vos clients (on est alors sur le modèle du dropshipping)
  • Concentrez-vous sur le marketing, la communication et la vente. Vous pouvez avoir votre site web sur WordPress + Woocommerce ou Shopify, les deux fonctionnent.

Une fois les automatisations faites, à vous les revenus passifs. Evitez comme la peste de céder à la facilité en vendant des produits bas de gamme, sinon, vous allez crouler sous le SAV et les galères.

 

8. Vendre une formation en ligne

 

Il y a un réel phénomène de mode sur la vente de formation en ligne. Aujourd’hui, tout le monde s’improvise « expert », « coach » ou « formateur ».

C’est vrai qu’en soi, partager son expertise sous forme de contenus vidéos pour les commercialiser, c’est l’idéal pour se créer des revenus passifs. Nous le faisons bien chez Docteur Patrimoine après tout 😉

Cette activité se lance très bien en parallèle d’une activité salariée. Selon votre niche, le chiffre d’affaires peut être vertigineux. Les marges sont élevées, donc il est même possible, à terme, d’en vivre pleinement.

Il y a plusieurs avantages :

  • Les produits sont numériques, donc pas de logistique ni de stockage
  • Vendre par affiliation est très efficace et simple à mettre en place
  • Rassembler une audience via une stratégie de contenus efficace peut être grisant, même si c’est chronophage

C’est beaucoup de travail au début du projet, mais une fois que c’est lancé, ça devient quasi-passif pour un bon moment. Il est de plus en plus facile de donner des cours en ligne depuis la période du covid-19.

 

9. Vendre des photos, des images, des vidéos et de la musique

 

Si vous avez une patte créative, vous pouvez mettre vos créations photos, images, vidéos et musicales sur des plateformes comme Shutterstock, Fotolia ou PremiumBeat. Vous toucherez des commissions sur les ventes réalisés sous forme de royalties.

 

10. La publicité en ligne

 

Vous aimez créer du contenu et voulez le monétiser ? Alors la publicité en ligne peut être faite pour vous.

Elle peut s’appliquer aussi bien aux contenus écrits, comme sur un blog, qu’aux vidéos sur YouTube ou encore aux podcasts audios.

Comme toutes les stratégies de contenus, au début, c’est beaucoup d’effort pour peu de retours. Mais une fois que l’audience est là, vous pourrez alors vendre des publicités à des annonceurs, qui vous paieront un revenu mensuel.

 

11. Le sponsoring

 

C’est un cousin de la publicité en ligne. Une fois que vous avez une communauté engagée, des marques pourront vous payer pour faire un contenu spécial afin de placer leurs produits.

Les niches du maquillage et de la mode sont très propices à ce type de commercialisation. Sananas, par exemple, est reconnue dans le monde du maquillage et les annonceurs s’arrachent à prix d’or sa communauté de plus de deux millions de fans sur Instagram (qu’elle a mis un temps conséquent à bâtir, soyons honnêtes).

Certains influenceurs deviennent d’ailleurs mannequins, augmentant leurs revenus en touchant plusieurs dizaines de milliers d’euros pour un shooting photo.

12. Les newsletters payantes

 

Les outils pour commercialiser une newsletter se sont multipliés aujourd’hui, et sont devenus très accessibles. Substack en est le parfait exemple.

Si vous avez bien choisi votre niche, et que vos contenus sont intéressants, des abonnés paieront pour recevoir chaque mois votre newsletter. C’est la version moderne des anciens magazines papiers.

C’est ce que fait par exemple Yoann Lopez avec Snowball, une newsletter que j’aime beaucoup.

 

13. Les ebooks

 

L’ebook sur Amazon est le passif par excellence

Savez-vous que les livres, et surtout les ebooks, se vendent très bien sur Amazon ?

Un livre numérique de quelques dizaines de pages peut se vendre 5 ou 6€ sur la plateforme. Choisissez bien votre niche, rédigez votre ebook, mettez-le en page et vous pourrez alors en vendre tous les mois, sans rien faire, en purs revenus passifs.

 

14. Le podcast sponsorisé

 

Les audiences d’un podcast sont très qualitatives. Les entreprises le savent. Dès que votre podcast sera suivi, elles vous contacteront pour le sponsoriser.

Encore une fois, c’est une stratégie de contenus donc les débuts seront difficiles, mais les résultats garantis dans le temps.

L’avantage du podcast ? Le besoin matériel ! En effet, vous n’aurez besoin que de votre smartphone pour tourner un épisode.

 

15. Des imprimables ou produits digitaux

 

Sur Etsy, il est facile de vendre vos créations. Si vous avez des talents de designer ou de graphiste, cela vous fera un complément de revenus simple et rapide. Vous pouvez commercialiser des cartes de vœux, des cadres, des calendriers et des éléments de décoration divers.

L’impression 3D commence aussi à se faire une place sur ce créneau.

 

16. Une plateforme d’adhésion

 

Vos fans seront ravis de vous soutenir sans contrepartie sur des plateformes comme Tippee s’ils aiment vos contenus. C’est la méthode principale de monétisation de beaucoup de créateurs sur YouTube ou Twitch, comme par exemple pour la chaîne « French Wargame Studio », qui parle de jeux de figurines.

 

17. Achat et revente de noms de domaines à profit

 

L’objectif est simple : acheter des noms de domaines qui pourront monter en prix à l’avenir afin de les revendre aux plus offrants.

Cela se faisait beaucoup par le passé, au début de l’ère internet, mais c’est encore possible aujourd’hui avec des sites comme celui de GoDaddy.

Je connais personnellement la personne qui avait acheté le nom de domaine pour la Grande Muraille de Chine pour quelques dizaines d’euros, et l’avait revendu des dizaines de milliers d’euros quelques années plus tard.

Sans pour autant rentrer dans ces extrêmes, on peut toujours générer des revenus comme ça.

 

18. La vente d’articles sponsorisés

 

C’est un peu technique le SEO (rien de sorcier non plus), mais perso, j’adore

C’est un des revenus passifs que j’ai, et qui génère de l’argent chaque jour.

Je possède des blogs, et les entreprises payent pour avoir des articles sur mes sites, qui font des liens vers les leurs. C’est un domaine du marketing appelé le SEO (Search Engine Optimization).

Cela me génère entre 1000 et 1500€ par mois, en passif.

 

19. L’affiliation

 

L’affiliation, c’est la commission qui vous est versée quand vous recommandez le produit d’une entreprise et que vous faites une vente.

Souvent, vous aurez un lien d’affilié, et toute personne qui achètera avec votre lien vous permettra de toucher un revenu.

Boursorama s’est beaucoup développé avec l’affiliation.

 

20. La publicité sur votre voiture

 

Si vous avez une voiture, et que vous roulez dans des zones fréquentées, des entreprises voudront mettre de la publicité dessus et vous paieront pour ça.

De quoi rentabiliser vos trajets jusqu’au bureau le matin et le soir.

 

21. Louer sa propre voiture

 

Une voiture coûte cher. La louer est l’option préférée par beaucoup. Mettez votre voiture en location sur GetAround et augmentez vos revenus.

Attention cependant à l’usure.

 

22. Louer son propre appartement

 

Vous partez en vacances ou vous êtes absent un week-end ? Mettez votre logement en location sur AIRBNB. C’est ponctuel, et on n’entre pas du tout dans les contraintes de l’investissement locatif.

 

23. Créer une application ou un outil technologique

 

Si vous êtes développeur, vous pouvez développer des outils à abonnement. Idéalement commercialisés sous le modèle du freemium, cela vous garantira des revenus récurrents. Si votre application est bonne, le bouche à oreille se chargera de vendre à votre place.

Thot, une application SEO, en est un excellent exemple.

 

24. Louer votre matériel

Un revenu souvent négligé…

Louer son matériel de bricolage sur leboncoin est une très bonne méthode d’arrondir ses fins de mois du printemps à l’automne.

 

25. Les sondages rémunérés

 

Vos goûts et votre comportement ont de la valeur pour les entreprises. Elles collectent ces informations par sondages. Remplissez-les et gagner un peu d’argent en récompense.

Je ne vous le recommande pas en réalité, les revenus sont vraiment faibles…

 

26. Le covoiturage

 

Un trajet en voiture de prévu ? Prenez des passagers sur Blablacar et augmentez vos revenus tout en allant à votre destination.

 

Les revenus non passifs mais qui fonctionnent bien

 

Soyons clairs, le but de ce dossier est de vous aider à développer des revenus passifs, c’est-à-dire des revenus pour lesquels, à terme, vous n’aurez pas besoin de consacrer du temps. Ou le moins possible en tout cas.

D’autres activités peuvent être rémunératrices, mais demanderont toujours du temps. Ce sont donc des revenus actifs. Ce n’est pas l’objet de ce dossier, mais je vous en donne quelques unes.

 

1. Faire du coaching

 

Vous avez une expertise ? Monétisez-la sous forme de coaching et de consulting. Vous serez rémunéré à l’heure. Cela se pratique de plus en plus en visioconférence.

 

2. Faire du freelancing

 

Vous êtes développeur ? Designer ? Bref, vous avez un métier qui peut se pratiquer en freelance ? Prenez donc des projets annexes sur votre temps personnel en allant mettre votre profil sur Malt.

 

3. Faire de la location saisonnière / AIRBNB

 

Faire de la location saisonnière, sur AIRBNB par exemple, c’est la forme d’investissement immobilier qui prend le plus de temps. Entrées et sorties, ménages, remplacement des consommables… Le boulot est énorme. Mais c’est rémunérateur.

 

4. Créer des sites web

 

Certains jeunes entreprises, ou des TPE / PME, ont besoin d’un site web. Elles ne savent pas en créer, et ne veulent pas y donner du temps. Faites-le à leur place.

 

5. Devenir livreur

Il faut bien commencer quelque part, non?

Deliveroo et Uber Eats rémunèrent peu, mais tant qu’à faire du sport… pourquoi pas ?

 

6. Le nettoyage de voiture

 

Beaucoup de gens détestent nettoyer leur voiture. Notamment l’intérieur. J’en fais partie haha. Sur leboncoin, on peut trouver énormément d’annonces de personnes qui s’en occuperont pour vous ! Usuellement, comptez une centaine d’euros par nettoyage, selon où vous habitez.

 

7. Devenir chauffeur Uber

 

C’est l’origine d’Uber : permettre aux particuliers d’arrondir leurs fins de mois en faisant le taxi sur leur temps libre.

 

8. Rendre service à son voisin

 

On ne présente plus Allovoisins, la plateforme qui met en relation les gens du voisinage pour qu’ils puissent se rendre service, moyennant une petite rémunération.

9. Tester des produits cosmétiques

 

Les entreprises de cosmétique sont tout le temps à la recherche de personnes pour tester leurs nouveaux produits. Devenez testeur, c’est rémunéré.

 

10. Vendre des produits faits main

 

Une excellente façon de conjuguer loisirs et revenus. Faites des produits à la main et vendez-les, sur Etsy par exemple.

 

Comment apprendre à se créer des revenus passifs ?

 

Comme toujours, suivre les conseils de ceux qui l’ont déjà fait est le meilleur moyen de réussir

Si vous voulez le faire via de l’investissement immobilier et / ou financier, chez Docteur Patrimoine, on sera ravi de vous y aider. C’est notre métier après tout.

Si vous voulez le faire avec des projets annexes business, alors n’hésitez pas à vous former, pour ne pas vous lancer à l’aveuglette (échec garanti…) Contactez-nous avec le sujet qui vous plait, et on saura vous dire où aller vous renseigner (sans affiliation de notre part, je préfère le préciser au cas où…)

Dans tous les cas, vraiment, ne négligez pas l’apprentissage. Se créer des revenus passifs, c’est à la portée de chacun, mais ça ne s’invente pas en se réveillant le matin. Autant suivre une méthode qui marche, c’est plus simple que de s’épuiser en tests inutiles et coûteux.

 

Trouver l’idée la plus adaptée pour avoir un revenu passif automatique

 

Grand scoop, il n’y en a pas !

Comme vous l’avez vu, il est plus intéressant (quoique contre-intuitif) de viser des niches. Des petits marchés, où la concurrence est faible, et où une communauté existe.

Idéalement une niche dans votre passion, mais ce n’est pas obligatoire. N’hésitez pas à aller jeter un oeil sur ce qui se pratique dans les milieux anglophones en tapant sur Google “passive income”, “create an income” ou encore “increase my income”.

 

 

Et voilà, on fait le tour de ce (long…) dossier sur les revenus passifs.

J’espère qu’il vous aura aidé à y voir plus clair. Comme toujours, postez-nous vos questions en commentaires et on y répondra avec plaisir.

Allez, à vos revenus (passifs, bien sûr) !